Il me tient à cœur de partager avec toi mon ressenti par rapport à ce que j’ai vécu lors de mes deux séjours à la maternité lors des naissances de mes fils.

J’ai premièrement accouché en 2018, à la Clinique de la Source. Avant de tomber enceinte, j’ai contracté une assurance privée, me permettant d’accoucher en clinique, pour diverses raisons :

  • Je voulais accoucher en présence de ma gynéco (que j’aime d’amour).
  • Je voulais avoir une chambre seule
  • Mon mari pouvait rester dormir avec nous durant tout le séjour.

Durant mon séjour, je suis restée 4 jours (accouchement un mercredi soir et retour à la maison le dimanche matin). Voici ce que je referais :

  • Demander à mon mari de rester tous les soirs avec nous
  • Demander à ma mère de venir me tenir compagnie lorsqu’il devait s’absenter
  • Donner une lolette à mon fils lors dès la première nuit (pour pouvoir dormir un peu)
  • Prendre mon coussin de la maison
  • Demander à ce qu’on m’enlève vite les cathéters (que je ne supportais pas)

Ce que je changerais :

  • Refuser certaines visites (c’était les portes ouvertes ma chambre 😜) et/ou au moins donner des plages horaires
  • M’octroyer des siestes (j’avais peur qu’une visite débarque à tout moment)
  • Dormir avec mon fils dans le lit d’hôpital
  • M’autoriser à avoir encore un gros ventre après l’accouchement
  • Regarder la télévision (je me disais que j’étais une mauvaise mère si je regardais la télé plutôt que de m’occuper de lui…Bref !)
  • Faire du peau à peau
  • M’autoriser à confier mon fils quelques heures aux sage-femmes pour pouvoir me reposer (je croyais encore au concept de la mère parfaite…)
  • Être mieux accompagnée pour son premier bain (je n’ai pas pensé à lui mettre les pieds contre la paroi de la baignoire et donc il a hurlé…😭)
  • Allaiter à la demande sans regarder l’heure

Lors de mon deuxième accouchement, en 2019, j’ai également accouché à la Clinique de la Source, et suis aussi restée 4 jours (accouchement le mardi matin et retour à la maison le vendredi soir). Voici ce que je referais :

  • Prendre mon propre coussin d’allaitement
  • Donner une lolette à mon fils dès la première nuit (pour pouvoir dormir un peu)
  • Prendre mon coussin de la maison
  • Demander à ce qu’on m’enlève vite les cathéters (que je ne supportais pas)
  • Dormir avec mon fils dans le lit d’hôpital
  • Le laisser quelques heures aux sage-femmes pour pouvoir me reposer
  • Accueillir le grand frère avec le bébé dans le berceau pour qu’il ne soit pas jaloux de le voir dans mes bras (et lui offrir un jouet)
  • Limiter les visites
  • Regarder la télévision sans culpabiliser

Ce que je changerais :

  • Plus de peau à peau
  • Demander un deuxième bain pour bébé (le premier a été écourté, car il a fait 💩😅), afin de prendre le temps.
  • Que mon mari puisse dormir au moins la première nuit avec nous. Il n’y avait pas de lit d’appoint donc il est rentré quelques heures après l’accouchement pour aller dormir 😭.

Je sens que j’étais mieux armée et mieux dans mes baskets de maman la deuxième fois, donc c’est la preuve que l’information et le partage d’expérience sont la clé d’une parentalité décomplexée et sereine. J’en suis convaincue !

Bon séjour à tou-te-s et belle rencontre avec vos bébés ! ✨

Yasmine

J’ai envie de partager avec toi mon séjour à la maternité, les choses que j’aurais faites pareil et celles que j’aurais changées.

J’ai accouché à la Clinique de la Source à Lausanne. Je suis entrée à la maternité le vendredi 1er novembre vers 2h30 et suis ressortie mardi 5 novembre en fin de journée. J’y suis donc restée 5 jours et 4 nuits.

Ce que je referais :

  • N’accepter que les visites de nos parents, nos sœurs, le parrain et la marraine
  • Avoir mon ordinateur avec moi pour terminer mes albums photos de la grossesse
  • Avoir un livre et/ou un journal
  • Demander que l’on prenne soin de ma cicatrice avec un lavement

Ce que je changerais :

  • Faire plus de peau à peau avec mon bébé.
  • Le garder dans la chambre avec moi la nuit : j’ai laissé mon fils toutes les nuits en mode « il faut que je profite de pouvoir dormir tant qu’on peut s’en occuper ». Et même si c’est une réalité, un besoin, j’ai actuellement une forme de culpabilité de ne pas avoir gardé mon bébé H24 avec moi, alors qu’il venait de passer 9 mois dans mon ventre. Je pense que c’est aussi cela qui a accentué mon anxiété de rentrer et me retrouver « seule » la nuit. Ceci n’est que mon ressenti et le but est en aucun cas de te faire culpabiliser si tu as laissé ou gardé ton enfant ! J’ai fait ce que je pensais être juste sur le moment et je sais que je ne dois pas avoir de regret par rapport à cela.
  • Demander aux sages-femmes de m’installer mon bébé en cododo pour qu’il puisse dormir tout prêt de moi, car était ce dont il avait besoin.
  • Demander, dans la mesure du possible, un-e « référent-e » pour l’allaitement, avoir des informations complètes et en une fois : j’ai reçu beaucoup d’informations, toutes très utiles, mais en plusieurs fois, sur toute la durée de mon séjour et j’aurais préféré les avoir en une fois. Je pense que cela aurait été top d’avoir aussi un petit fascicule avec les positions, des conseils, etc.

Julie

Partage ton expérience avec nous !

9 + 12 =