Voilà, tu as choisi le lieu où tu souhaites accoucher. Mais as-tu pensé aux visites lors de ton séjour ?

Lorsque l’on est enceinte soit on se dit « trop chouette, j’ai envie de voir plein de monde et qu’ils fassent la connaissance de mon-mes bébé-s » ou au contraire « je veux rester seule ou avec mon-ma partenaire ! ». Bien entendu les deux sont ok !

Si vous n’y avez pas encore songé, je te propose de vous poser et d’imaginer un peu ce moment et réfléchir à comment vous avez envie de le vivre. N’oubliez pas que votre souhait actuel peut encore changer jusqu’à l’accouchement et même au fil des jours. Écoutez-vous !

J’ai envie de te partager mon expérience et les réflexions que j’ai eues par rapport à ce sujet lors de ma grossesse.

Je me suis d’abord dit que si j’acceptais les visites à la maternité, les gens risquaient de rester moins longtemps et au moins je serais tranquille à la maison. Puis j’ai réfléchi, et j’ai surtout une amie qui m’a mise en garde sur le fait qu’à la maternité j’aurais peut-être envie d’être tranquille et surtout qu’il fallait que j’en discute avec mon mari et qu’on essaye d’imaginer ce qu’on avait vraiment envie pour ces premiers moments.
Nous en avons donc parlé et finalement nous avons décidé que seules nos familles viendraient à la maternité. Ainsi, nous pourrions profiter les trois, je pourrais (peut-être J) me reposer un peu. Pour cela, nous avons décidé d’écrire un message très clair à nos amis en leur expliquant que nous ne souhaitions pas de visites à la maternité, afin que je n’aie pas de visiteurs surprise (ce sont souvent les personnes dont on s’attend le moins qui viennent !). Cela nous a donc permis de rentrer tranquillement à la maison et dire gentiment aux gens quand ils pouvaient passer. Certains amis n’ont vu notre fils qu’après 4-5 semaines et pour nous c’était ok ! C’était le temps qu’il nous fallait pour prendre nos marques, trouver un semblant de rythme et pouvoir profiter de nos visites.

Je me suis aussi toujours laissée le droit de dire non et d’annuler à la dernière si j’étais fatiguée ou que je n’avais pas envie de visite.

Je pense que dans tous ces moments c’est très important de s’écouter, écouter son-ses bébé-s et de ne pas avoir peur de blesser les gens. Ma devise : les gens qui ne comprennent pas, ne sont pas de vrais amis ! C’est dur mais juste 😬.

Julie

Partages ton expérience avec nous !

13 + 10 =