Ça y est, tu es enceinte ! Félicitations ! Tu as annoncé à ton-ta partenaire ta grossesse, qui a été confirmée par une prise de sang chez ton-ta gynécologue. Tu as lu que tu devais arrêter de boire de l’alcool et de manger des sushis. Tu as toujours entendu dire d’attendre la fin des 3 mois de grossesse pour annoncer ta grossesse à ton entourage (famille, amis, employeur, collègues, etc.). Oui, mais pourquoi ? 

Historiquement, les femmes attendaient pour annoncer leur grossesse, car elles n’étaient jamais sûres d’être vraiment enceinte avant de ressentir les coups du bébé (autour de 4-5 mois), les appareils à échographie n’existant pas encore. De plus, la grande majorité des fausses couches survenant au cours de ces 3 premiers mois, la plupart des femmes ont peur d’annoncer leur grossesse trop tôt, qu’un malheur arrive et qu’elles doivent donc annoncer la perte de leur bébé.  

Chez Parentalescence, nous sommes d’avis que chacun fait ce qu’il veut, comme il veut ! Cependant, nous avons à cœur de te donner quelques conseils : 

  • Trouve un-e ami-e en qui tu as une grande confiance et confie-lui ta grossesse. Cela te permettra de pouvoir partager tes craintes, tes doutes, tes joies, ton excitation, tes galères et tes anecdotes. Ces premiers mois sont importants et quelle que soit ton aventure, il te sera précieux d’avoir quelqu’un de confiance pour te soutenir, dans les bons comme les mauvais moments. Cette personne peut par exemple t’aider à faire un peu de ménage si tu es exténuée les premiers mois, garder tes aînés pendant que tu fais une sieste ou, dans le pire des cas, être d’un grand soutien en cas de fausse couche ✨.  
  • Annonce à ta famille proche ta grossesse, cela t’évitera les questions lourde du type : “Tu ne bois pas de vin, tu dois être enceinte” 🙄 et devoir expliquer pourquoi du jour au lendemain tu manges ta viande “à point”… Ils seront aussi d’un grand soutien dans les moments plus difficiles et sauront pourquoi tu traverses telle ou telle émotion.  
  • Annonce à un-e collègue avec qui tu as des liens plus étroits que tu attends un bébé. Ainsi, il-elle pourra te couvrir en cas de nausées et vomissements, effectuer quelques-unes de tes tâches si besoin, etc.  

Pas besoin de dire à tout le monde, si tu n’en as pas envie mais en 2021, il faut que les mentalités changent et que les personnes qui subissent la perte d’un bébé puissent exprimer leur douleur, leur tristesse et parler de leur enfant librement et entourés de bienveillance et d’attention. Et non pas en cachette et à l’ombre de la vie qui continue de se dérouler comme si de rien n’était. Leur drame existe et le taire ne fait qu’accentuer leur souffrance. On dit qu’une femme sur trois fait une fausse couche, ce n’est pas rien donc parlons-en et brisons ce tabou !  

J’ai personnellement annoncé mes deux grossesses à ma famille proche (parents, frères et sœurs, grands-parents), à une collègue dont je suis très proche et à une très bonne amie, elle aussi maman. Avec du recul, je me dis que j’aurais pu aussi l’annoncer à la famille un peu plus élargie (oncles, tantes, cousins, etc.), car cela m’aurait évité bien du stress à tenter de cacher ma grossesse lors des réunions de familles alors qu’ils auraient vu ma tristesse en cas de fausse couche dans tous les cas 🤷🏽‍♀️.  

Donc au final, fais-toi confiance et fie-toi à ton instinct, car ton choix sera forcément le bon pour toi. 

Nous espérons vraiment de tout cœur, que tout va bien se dérouler pour toi, et nous pensons à toi quelle que soit ton aventure ! ❤️✨ 

Yasmine

Partages ton expérience avec nous !

3 + 14 =