Tu es enceinte, tu viens d’effectuer tes premières échographies et là, ton-ta gynécologue de parle d’amniocentèse. Ce mot fait rapidement peur, c’est pour cela que nous souhaitons y consacrer un article et te permettre d’être plus informé-e.

L’amniocentèse est une procédure médicale qui permet de vérifier le nombre et la structure des chromosomes, à partir des cellules qui sont présentes dans le liquide amniotique. Cela permet ainsi de vérifier les chromosomes de l’enfant à naître.

Elle permet aussi de détecter des infections, des incompatibilités des groupes sanguins, de voir l’état de maturation des poumons, etc. On peut aussi pratiquer l’amniocentèse pour réduire une quantité du liquide amniotique trop importante.

Cet acte médical se pratique généralement dès la 15ème semaine de grossesse.

Dans quels cas peut-on avoir recours à une amniocentèse ?

  • Si l’âge maternel dépasse 35 ans
  • S’il y a une anomalie chromosomique chez l’un des parents
  • Si le bébé présente des anomalies à l’échographie (mesure de la clarté nucale, CMV, malformation, etc.)
  • Si les tests sanguins maternels indiquent un risque augmenté d’anomalies chromosomiques chez le futur bébé

Voici comment se passe une amniocentèse : tout d’abord, le-la médecin va faire une échographie afin de rechercher et définir la position de ton bébé, du placenta et de la poche du liquide amniotique. Puis, toujours sous contrôle échographique, le-la professionnel-le introduit une aiguille fine à travers ta paroi abdominale et prélèvera 10 à 20ml de liquide amniotique. Tout l’examen se passe sans anesthésie locale, car elle n’est, en général, pas indispensable. Une amie m’a dit que le geste est désagréable mais pas douloureux 🙂

Comme tout examen médical, faire une amniocentèse comporte un risque. En Suisse, environ 0,3 à 1% des amniocentèses présentent des complications. Cette intervention ne provoque que rarement des fausse-couches ou un accouchement prématuré (si elle est effectuée après 24 semaines de gestation).

Si tu dois avoir recours à une amniocentèse, renseigne-toi bien sur le protocole et les éventuels douleurs ou désagréments qui pourraient survenir après l’intervention.

Julie

Partage ton expérience avec nous !

10 + 12 =