Dans cet article, je souhaite aborder le tabou créé autour de la sexualité au moment de la conception dans un couple hétérosexuel (d’autres articles seront consacrés au-x parent-s solo et lgbtq+), car cela peut être un sujet sensible et/ou difficile à vivre selon les circonstances. En effet, une fois que tu as décidé que tu avais un désir d’enfant avec ton partenaire, il y a la question de comment on fait, par quoi on commence ? Alors, on t’épargne le cours d’éducation sexuelle et les métaphores avec des choux et des cigognes, car tu n’en es plus là si tu as déjà entamé ta Parentalescence 

Il y a toujours eu un mythe autour des relations sexuelles destinées à la conception d’un enfant qui voudraient qu’elles soient magiques, intenses et uniques. Évidemment, que parfois c’est le cas (chanceux-ce 😜), mais il peut aussi arriver que cela soit différent :  

  • Pas la meilleure fois de ta vie 
  • C’était comme d’habitude 
  • Flippant, tout à coup tu réalises dans quoi tu t’es embarqué-e 😱  
  • Etc. 

Ne t’inquiète pas, cela n’enlève en rien le fait que tu peux vivre une belle aventure malgré l’histoire et les anecdotes autour de la conception de ton enfant.  

Puis, quand une sorte de routine s’installe et que le test ne devient toujours pas positif, tu commences à t’impatienter, à suivre très précisément les jours d’ovulation et à programmer tes rapports avec ton partenaire à l’avance. Ainsi, ce moment précis devient automatique, voire robotique : tu fais l’amour à ton partenaire, car il faut le faire ce jour-là très précisément, sans désir et sans envie. Cela peut engendrer nombre de répercussions sur toi, ton partenaire et vos relations intimes telles que : 

  • Mauvaise humeur 
  • Perte de désir 
  • Conflits 
  • Troubles de l’érection 
  • Sécheresse vaginale 
  • Stress 
  • Frustration 
  • Culpabilité 
  • Fatigue 
  • Etc.  

Les habitudes, le sens et les raisons autour des relations intimes habituelles changent donc. Peut-être que, avant, tu adorais les préliminaires mais que désormais tu vas droit au but pour concevoir un enfant. Peut-être qu’avant, tu aimais faire l’amour avec ton partenaire à une fréquence éloignée mais que désormais tu le fais tous les jours pour optimiser tes chances de conception. Peut-être que ton plaisir a disparu au profit d’une sexualité auto-imposée 

Une sorte de cercle vicieux s’installe créant de la distance entre les partenaires et un désir diminué envers l’autre.  

Le but de cet article n’est bien évidemment pas de culpabiliser les couples confrontés à des difficultés de procréation mais plutôt de mettre en avant les émotions que peuvent traverser de nombreux couples désireux d’un enfant. Il n’est pas rare et courant dans notre société de se faire entendre dire : “Alors vous, c’est pour quand le bébé ? ”. Imaginez ce que ces couples peuvent ressentir quand on leur demande, donc réfléchissez à deux fois avant de prononcer cette phrase. Au final, mieux vaut ne rien demander et laisser faire la nature. Je suis sûre que vous saurez en temps voulu pour quand est prévu ce fameux bébé 😉. 

Et si tu lis cet article et que tu es actuellement en train de vivre cette situation difficile avec ton partenaire, sache que tu n’es pas seule et que si cela te pèse trop, cherche un soutien professionnel pour te “soulager”, entame un projet qui te tient à cœur (voyage, rénovation, etc.) et surtout chouchoute-toi (massage, etc.). Ça ne peut que te faire du bien… Nous croisons fort les doigts pour tu aies bientôt un test positif. 

Yasmine

Partages ton expérience avec nous !

5 + 7 =