Activités à faire en décembre en Suisse Romande

Activités à faire en décembre en Suisse Romande

Dans cet article, nous te proposons une liste regroupant différentes activités à faire en Suisse Romande durant le mois de décembre sur le thème de Noël. Pour plus de détails, nous avons mis pour chaque idée, le lien vers le site internet contenant toutes les informations nécessaires (tarif, horaires, etc.). 

 

  • Luge nocturne aux Diablerets 
  • Tobogganing à Leysin 
  • Patin à glace et hockey sur différentes patinoires (Vaudoise Aréna, Montchoisi, Lutry, Vevey)
  • Patinoire synthétique de Noël à Montreux 
  • Marchés de Noël (Lausanne, Montreux, Vevey, etc.)
  • Ski pour débutant : les Pléiades, Villars, les Paccots, Schöenried, etc.   
  • Sentier des lanternes à Crans Montana 
  • Maison du Père Noël aux Rochers de Naye 
  • Festival Lausanne lumières  
  • Père Noël Volant à Montreux
  • Noël au Château de Chillon 
  • Cirque de Noël de Moudon 

Voici donc une liste non-exhaustive et qui pourra se rallonger au fil de nos découvertes et des tes suggestions. N’hésite pas à partager avec nous tes trouvailles. 

 

Nous te souhaitons un merveilleux et magique mois de décembre. ✨🎅🏼🎄

 

  •  

Yasmine

Partage ton expérience avec nous !

1 + 11 =

Les échographies du suivi de la grossesse

Les échographies du suivi de la grossesse

En Suisse, la grossesse est suivie au travers de deux rendez-vous échographiques remboursés par l’assurance maladie de base :

  1. Échographie du 1er trimestre et mesure de la clarté nucale (de 11 SA à 13 SA + 6 jours)
  2. Échographie morphologique (entre 20 et 24 SA)

“Si vous êtes enceinte, la caisse-maladie prend en charge les coûts des examens de contrôle, de la naissance, du suivi et des conseils en allaitement. Il faut savoir qu’aucune participation aux coûts n’est requise en cas de grossesse. Vous ne payerez donc ni franchise, ni quote-part, ni participation aux frais d’hospitalisation. Les coûts liés à l’accouchement à l’hôpital, dans une maison de naissance ou à domicile sont pris en charge. Deux échographies lors d’une grossesse normale, ainsi que le test du premier trimestre visant à analyser le risque de trisomie 21, 18 et 13 et le test de diagnostic prénatal non invasif (DPNI) en cas de risque élevé de trisomie, font partie des examens de contrôle payés. En cas de risque élevé, l’analyse du liquide amniotique (amniocentèse) et la biopsie placentaire (prélèvement des villosités choriales) sont remboursées. En cas de grossesse à risque, les examens sont pris en charge selon l’évaluation clinique.

Points importants

  • Les complications survenant à partir de la première et jusqu’à la fin de la douzième semaine de grossesse sont considérées comme des prestations de maladie ; la participation aux coûts reste due durant cette période.
  • A partir de la treizième semaine de grossesse et jusqu’à huit semaines après la naissance, les femmes ne participent pas aux coûts des traitements en cas de complications ou de maladie.
  • Si l’hôpital ou la maison de naissance de votre choix ne figure pas sur la liste de votre canton de domicile, vous devriez vérifier la couverture des coûts auprès de votre caisse-maladie.
  • L’assurance-maladie participe aux frais des cours de préparation à l’accouchement seulement si ceux-ci sont dispensés par une sage-femme ou une organisation de sages-femmes.https://www.ch.ch/fr/grossesse-prestations-assurance-maladie/

A chaque rendez-vous chez ton-ta gynécologue, tu devras effectuer un test urinaire (pour détecter des protéines et le sucre présents dans les urines), une prise de pression artérielle (pour détecter une pré-éclampsie, une hypotension, etc.) et tu devras peut-être monter sur la balance pour vérifier ta prise de poids (même si de moins en moins de gynécos le font). Cela est généralement effectué par les assistantes médicales du cabinet. Selon le besoin, tu devras également faire une prise de sang.

Tu seras ensuite reçue par ton-ta gynécologue qui te fera t’allonger sur un lit, te demandera de découvrir ton ventre et appliquera un gel (froid) afin d’y faire glisser le capteur pour réaliser l’échographie. Ton-ta partenaire ou un-e accompagnant-e peut être présent-e à tes côtés à chaque rendez-vous. N’hésite pas à poser TOUTES les questions qui te viennent à l’esprit (il n’y pas de question idiote !). Tu as aussi le droit de demander les fameuses photos de l’échographie (même si le-la gynécologue te dit qu’on n’y voit rien ou autre…) à chaque rdv. Au final, elles t’appartiennent.

Lors de l’échographie du 1er trimestre, ton-ta gynécologue va vérifier, comme à chaque fois, que tout va bien, que ton bébé grandit bien, qu’il y a assez de liquide amniotique, que ton placenta fonctionne bien, etc. Lors de ce rendez-vous, il-elle va également mesurer la clarté nucale (situé à l’arrière de la nuque du bébé) afin de mesurer les probabilités que l’embryon soit porteur d’une anomalie génétique, en particulier la Trisomie 13, 18 et 21. Il-elle pourra ainsi déterminer si ton bébé présente un risque faible, intermédiaire ou augmenté d’être porteur de cette anomalie génétique. Selon le résultat, d’autres examens peuvent être prescrits (DPNI – test sanguin sur l’ADN fœtal circulant dans le sang de la mère – ou une amniocentèse). Il se peut que ton-ta gynécologue te demande de revenir plus tard ou un autre jour, car selon la position du bébé, il-elle ne pourra pas faire les mesures, calculs, etc. nécessaires au bon déroulement de l’examen. Pas d’inquiétude à avoir, il faut juste attendre que bébé bouge un peu 😁. En fonction de la taille du bébé, ton-ta gynécologue va savoir si ta grossesse est potentiellement plus ou moins avancée (+/- 1 ou 2 SA) qu’initialement annoncée et changer la date prévue d’accouchement.

Lors de l’échographie morphologique, ton-ta gynécologue va vérifier centimètre par centimètre que ton bébé se développe correctement. Il-elle va, par exemple, vérifier qu’il ait bien deux mains, vérifier que chaque organe est bien à sa place et complet, détecter un éventuel bec-de-lièvre, etc. (liste complète sous https://www.la-tour.ch/fr/lechographie-du-2eme-trimestre). Lors de cet examen, ton-ta gynécologue sera en mesure de te révéler le sexe de ton bébé, pour autant que tu veuilles savoir. Pense à lui dire en amont si tu ne souhaites pas savoir afin qu’il détourne l’écran et ne fasse pas de gaffe 😅. Cela pourra aussi être révélé plus tôt dans ta grossesse selon la personne qui te suit.

Tou-te-s les gynécologues ne sont pas équipé-e-s de l’appareil nécessaire à la réalisation de cette échographie donc il-elle t’enverra peut-être chez un-e collègue ou dans un centre spécialisé comme l’Imagerie du Flon, à Lausanne. Cette échographie est l’occasion de voir ton bébé sous toutes ses coutures et de partager un long moment avec lui. L’examen complet dure environ 30 minutes voire plus. Cependant, l’examen peut se révéler angoissant, ne pas être vécu comme un bon moment pour tous les parents. Il peut aussi être demandé par l’échographe de ne pas poser de questions, parler, commenter pendant l’examen. Mieux vaut donc garder les questions pour la fin, car il-elle a besoin de beaucoup de concentration pour ne rien oublier, tout vérifier. Pense aussi à éteindre ton téléphone durant le contrôle 😉!

Suivant qui suit ta grossesse (sage-femme ou gynécologue), il-elle pourra te proposer plus d’échographies et/ou plus de contrôles. Pour ma part, ma gynécologue a réalisé une échographie tous les mois et elle avait pu révéler le sexe de mon bébé lors du contrôle du 4e mois. Ne t’inquiète pas, seules les deux échographies mentionnées ci-dessus sont nécessaires, les autres sont du “bonus” et n’impactent en rien à la sécurité de ton bébé. Il y a d’autres méthodes permettant de vérifier que ton bébé va bien : ta perception de ses coups et mouvements, mesures externes de ton utérus, palper ton ventre pour voir si ton bébé à la tête en bas (dès 20 SA), par exemple. Si ton-ta gynécologue ne te les propose pas, pas d’angoisse à avoir. Il n’y a que les deux échographies expliquées ci-dessus qui sont importantes. Les autres, sont des échographies de confort et/ou de “plaisir”. Ton-ta gynécologue ou ton-ta sage-femme peut donc te voir en rendez-vous sans réaliser d’échographies et vérifier que tout va bien autrement (doppler, palpations, mesures, etc.). Sept de ces rendez-vous de contrôle sont remboursés par l’assurance maladie de base.

Lors de l’un de ses contrôles, en plus des examens habituels, tu devras te soumettre à un test de dépistage du diabète gestationnel (généralement entre la 24e et la 28e SA). Tu devras te rendre, le matin, à jeun, au cabinet de ton-ta gynécologue pour faire une prise de sang mesurant ton taux de sucre. Munis-toi d’une éventuelle collation pour ne pas t’évanouir en sortant du cabinet 😅. En fonction du résultat du test, tu devras revenir pour boire une boisson au glucose (donc très très sucrée) afin de mesurer comment ton sang absorbe le sucre. Pense à prendre de quoi t’occuper, car tu devras attendre une heure ou deux entre chaque prise de sang.

Les examens suivants sont axés sur le bien-être global du bébé et de la femme enceinte. C’est l’occasion de parler de ton activité professionnelle et de déterminer avec ton-ta gynécologue quand commencera ton congé maternité (avant la naissance) selon ton besoin et celui du bébé. Lors du contrôle des 32 SA, la position du bébé sera vérifiée afin d’anticiper l’accouchement ou d’éventuels essais pour le retourner (version, acupuncture, etc.). Mais pas d’inquiétude à avoir si, à ce stade de la grossesse, bébé a encore la tête en haut. Il a encore huit bonnes semaines pour se retourner.

J’espère que ce petit résumé du suivi de grossesse te permettra de te projeter et d’éviter une éventuelle peur de l’inconnu lors d’une première grossesse. Dans la grande majorité des cas, ces échographies sont l’occasion de créer du lien avec ton bébé et de partager de belles émotions avec ton-ta partenaire.

Article validé par une sage-femme échographe

Yasmine

Partage ton expérience avec nous !

14 + 7 =

L’amniocentèse

L’amniocentèse

Tu es enceinte, tu viens d’effectuer tes premières échographies et là, ton-ta gynécologue de parle d’amniocentèse. Ce mot fait rapidement peur, c’est pour cela que nous souhaitons y consacrer un article et te permettre d’être plus informé-e.

L’amniocentèse est une procédure médicale qui permet de vérifier le nombre et la structure des chromosomes, à partir des cellules qui sont présentes dans le liquide amniotique. Cela permet ainsi de vérifier les chromosomes de l’enfant à naître.

Elle permet aussi de détecter des infections, des incompatibilités des groupes sanguins, de voir l’état de maturation des poumons, etc. On peut aussi pratiquer l’amniocentèse pour réduire une quantité du liquide amniotique trop importante.

Cet acte médical se pratique généralement dès la 15ème semaine de grossesse.

Dans quels cas peut-on avoir recours à une amniocentèse ?

  • Si l’âge maternel dépasse 35 ans
  • S’il y a une anomalie chromosomique chez l’un des parents
  • Si le bébé présente des anomalies à l’échographie (mesure de la clarté nucale, CMV, malformation, etc.)
  • Si les tests sanguins maternels indiquent un risque augmenté d’anomalies chromosomiques chez le futur bébé

Voici comment se passe une amniocentèse : tout d’abord, le-la médecin va faire une échographie afin de rechercher et définir la position de ton bébé, du placenta et de la poche du liquide amniotique. Puis, toujours sous contrôle échographique, le-la professionnel-le introduit une aiguille fine à travers ta paroi abdominale et prélèvera 10 à 20ml de liquide amniotique. Tout l’examen se passe sans anesthésie locale, car elle n’est, en général, pas indispensable. Une amie m’a dit que le geste est désagréable mais pas douloureux 🙂

Comme tout examen médical, faire une amniocentèse comporte un risque. En Suisse, environ 0,3 à 1% des amniocentèses présentent des complications. Cette intervention ne provoque que rarement des fausse-couches ou un accouchement prématuré (si elle est effectuée après 24 semaines de gestation).

Si tu dois avoir recours à une amniocentèse, renseigne-toi bien sur le protocole et les éventuels douleurs ou désagréments qui pourraient survenir après l’intervention.

Julie

Partage ton expérience avec nous !

14 + 6 =

Les vitamines de grossesse

Les vitamines de grossesse

Durant la grossesse, il est important que ton corps soit en bonne forme et qu’il ait tout ce dont il a besoin. Car n’oublie pas, tu es en train de fabriquer un magnifique petit être humain 🙂

Pense à bien te renseigner auprès de ton-ta gynécologue et/ou ton-ta sage-femme, mais voici ce que nous avons pris durant nos grossesses respectives.

Acide folique (vitamine B9) : il est important d’en prendre dès que ton test est positif, voire même dès le moment où tu projettes d’avoir un enfant. L’acide folique est important en début de grossesse car il aide au bon développement du système nerveux de l’embryon. Entre le 14ème et le 30ème jour de grossesse, le tube neural se forme et une insuffisance en acide folique peut entrainer des anomalies (spina bifida).

Les vitamines de grossesse (Elevit ou Natalben par ex.) : ce sont celles prescrites dans la majorité des cas. Elles contiennent plusieurs vitamines dont la B12, la C, la D3. Les compléments sont aussi notamment composés de calcium, de magnésium et de fer. Cela va te permettre de couvrir tes besoins en micronutriments essentiels à la grossesse.

Nous nous sommes renseignées auprès d’une sage-femme qui te donne les conseils suivants : dans l’idéal, il faudrait surtout supplémenter par l’alimentation. Elle nous a parlé de l’extrait de pépin de pamplemousse qui permet de renforcer ton système immunitaire et qui est bon notamment contre les mycoses à répétition.

Souvent, ce qui manque aux femmes c’est l’acide folique, le magnésium, le fer (attention ton transit peut être modifié, par exemple la couleur de tes selles peut devenir très foncée, voire noire).

Les vitamines de grossesse ne sont pas remboursées par l’assurance de base, mais renseigne-toi auprès de ton assurance complémentaire si tu en as une 🙂

Julie

Partage ton expérience avec nous !

14 + 5 =

Hôtels Family Friendly

Hôtels Family Friendly

Nous avons à cœur de te proposer des lieux « family friendly » que nous avons personnellement testés. Voici donc une liste qui évoluera au fil du temps 🙂

2 séjours, le premier avec notre fils âgé de 3 mois (janvier), le deuxième lorsqu’il était âgé de 16 mois (mars)

Les plus : piscine intérieur avec petit coin pataugeoire, garderie avec activités de 9h à 21h pour les enfants dès la naissance, places de jeux intérieur et extérieur, animaux (lapins, poules), chambres spacieuses avec tout le matériel pour bébé (lit, table à langer, poubelle à couches et autre sur demande), couches à disposition dans toutes les toilettes de l’hôtel (piscine, restaurant), repas délicieux (sous forme de menu 5 plats avec différents choix), salle à manger exprès pour les enfants avec possibilité de les faire manger à 18h15, conte pour les enfants raconté par les propriétaires à 18h (en allemand), espace détente (lecture, sauna), personnel accueillant et chaleureux, proche des pistes de ski, possibilité de faire de la luge, des randonnées, possibilité de donner le linge sale de son enfant le jour avant le départ

Les moins : peu de choses à faire dans le village, peu de restaurants et commerces, village non accessible en voiture (pas toujours évident pour les bagages :-))

2 séjours, le premier avec mes neveux âgés de 5 ans (juillet), le deuxième avec notre fils âgé de 8 mois (juillet)

Les plus : les chambres de la partie « hôtel » sont très confortables, grandes piscines intérieur et extérieur, pataugeoire chaude avec jeux, beaucoup d’activités, certaines avec supplément, proposées à l’hôtel (badminton, tennis, bowling, karting, balade à cheval), proche du lac et la ville de Brunnen, places de jeux, animaux, balades, très belle région

Les moins : le restaurant principal, devoir prendre la voiture dès qu’on quitte l’hôtel (peu de choses dans le village)

  • Villaggio Turistico Internazionale, Bibione (Venise, Italie)

1 séjour avec notre fils âgé de 19 mois (juin)

Les plus : super camping avec diverses possibilités d’hébergement (tente, camping car, mobile home fixe, appartement, petite villa), peu de voitures qui circulent dans le parc donc sécure pour les enfants, petit supermarché, restaurants, petit magasin (maillots de bains, bouées, chaussures pour l’eau, etc.), plusieurs piscines dont une superbe pataugeoire, mer juste à côté avec plage privée (transats et parasol, bar sur la plage), plusieurs places de jeux dans le domaine (la plupart ombragées) et sur la plage, activités pour les enfants, soirées à thème, à 10-15min du centre de Bibione à pied, à 1h de voiture de Venise

Les moins : le restaurant principal (nourriture pas incroyable), la poix qui tombe des arbres 🙂

 

Julie

Partage ton expérience avec nous !

15 + 4 =